L'origine des Adventistes du Septième Jour,
Mouvement de Réforme


Depuis le début, les Adventistes du Septième Jour ont annoncé leur position : "Nous, soussignés, nous associant par le présent acte en église, prenons le nom d'Adventistes du Septième Jour, en nous engageant à garder les commandements de Dieu et la foi de Jésus." 1

La même position fut confirmée par l'Eglise des Adventistes du Septième Jour aux Etats-Unis durant la guerre civile. Ils ont déclaré en 1864 :

"La dénomination chrétienne s'appelant Adventistes du Septième Jour, prenant la Bible comme règle de foi et d'action, pense unanimement que les enseignements de la Bible sont contraires à l'esprit et à la pratique de la guerre. C'est pourquoi ils ont toujours été opposés à porter les armes. S'il y a un endroit dans la Bible que nous pouvons plus que tout autre désigner comme notre credo, c'est la loi des dix commandements, que nous considérons comme suprême, et dont nous prenons chacun des préceptes dans son sens le plus évident et le plus littéral. Le quatrième commandement requiert la cessation de tout ouvrage le septième jour de la semaine, le sixième commandement prohibe le fait de prendre la vie, les deux étant d'après nous impossibles à observer en accomplissant son devoir militaire. Notre pratique a toujours été en accord avec ces principes. Par conséquent, nos membres ne se sont pas sentis libres de s'engager dans le service militaire. Dans aucune de nos publications nous n'avons recommandé ou encouragé le port des armes, et quand nous avons été appelés sous les drapeaux, plutôt que de violer nos principes, nous avons été heureux de payer et de nous entraider à payer les 300 dollars d'amende." 
2

En 1865, la Conférence Générale des Adventistes du Septième Jour a réaffirmé sa position originelle :

"Attendu que nous reconnaissons le gouvernement civil comme voulu par Dieu afin que l'ordre, la justice et la tranquillité puissent être maintenus dans le pays, et que le peuple de Dieu puisse vivre une vie paisible en toute piété et honnêteté, nous reconnaissons le devoir de payer des impôts, de respecter les coutumes, de rendre l'honneur et la révérence qui sont dus au pouvoir civil, comme cela est prescrit dans le Nouveau Testament. Alors que nous rendons joyeusement à César les choses que les Ecritures disent lui appartenir, nous sommes obligés de décliner toute participation à des actes de guerre et d'effusion de sang, comme étant en désaccord avec les devoirs qui nous sont enjoints par notre divin Maître envers nos ennemis et envers l'humanité dans son ensemble." 
3

Cette position de totale obéissance aux commandements de Dieu n'ayant pas été pratiquée durant la première guerre mondiale (1914-1918), une grande crise survint dans l'Eglise des Adventistes du Septième Jour. Tandis que 98% des membres décidèrent d'obéir aux instructions des dirigeants de l'Eglise en participant à la guerre, 2% décidèrent de rester fidèles à la loi de Dieu, conservant la position de départ, qui avait été enseignée et pratiquée jusqu'à ce jour. Ces croyants sincères furent radiés de l'Eglise Adventiste du Septième Jour en Europe parce qu'ils choisirent de défendre la position originelle de l'Eglise sur le point de l'observance de la Loi de Dieu (chacun des Dix Commandements). [...]

C'est pourquoi, alors que leur nombre augmentait, les Adventistes du Septième Jour, Mouvement de Réforme se sont organisés en une église, séparée des Adventistes du Septième Jour, lorsque les représentants de différents pays se réunirent à Gotha, en Allemagne, du 14 au 20 juillet 1925. L'objectif du Mouvement de Réforme est de continuer avec les enseignements et pratiques originelles de l'Eglise Adventiste du Septième Jour.

Dans le Bulletin de la Conférence Générale des Adventistes du Septième Jour en date du 13 mai 1913, aux pages 33-34, E. G. White disait :

"Il serait bien pour nous de considérer ce qui va bientôt arriver sur la terre. Il n'y a pas de temps à perdre pour des choses insignifiantes ou une recherche de son plaisir personnel. Si les temps dans lesquels nous vivons ne suffisent pas à impressionner nos esprits sérieusement, qu'est-ce qui peut nous toucher? Les Ecritures ne nous appellent-elles pas à une œuvre plus pure et sainte que ce que nous avons vu jusqu'ici ?
Nous avons maintenant besoin d'hommes au discernement éclairé. Dieu appelle ceux qui sont disposés à se laisser diriger par le Saint Esprit à prendre l'initiative d'une réforme sérieuse. Je vois une crise devant nous et le Seigneur appelle ses ouvriers à se positionner. Chaque âme doit maintenant se consacrer à Dieu plus profondément et plus sincèrement que lors des années écoulées. …
J'ai été profondément marquée par les scènes qui sont récemment passées devant moi durant la nuit. Il semblait se produire un grand mouvement, un travail de réformation en divers endroits. Notre peuple se rassemblait, répondant à l'appel de Dieu. Mes frères et sœurs, le Seigneur nous parle. Ne devrions-nous pas écouter sa voix ? Ne devrions-nous pas raviver nos lampes et agir comme des gens qui attendent la venue de leur Seigneur ? Notre époque nous appelle à porter la lumière, nous pousse à l'action."
4

La Conférence Générale des Adventistes du Septième Jour, Mouvement de Réforme a premièrement été située à Isernhagen, en Allemagne, puis à Bâle, en Suisse. À la suite de la seconde guerre mondiale, le quartier général a été transféré aux Etats-Unis d'Amérique, et en 1949 a été enregistrée à Sacramento, Californie. Il fut jugé plus avantageux pour une œuvre mondiale de transférer temporairement le siège de l'Eglise sur la côte est à Blackwood, New-Jersey, avant de l'établir définitivement à Roanoke, Virginie. L'Eglise Adventiste du Septième Jour, Mouvement de Réforme a déjà atteint 114 pays et territoires.


1 J. Loughborough, The Great Second Advent Movement, p. 352.
2 F. M. Wilcox, Seventh-day Adventists in Time of War, p. 58.
3 The Review and Herald, 23 Mai 1865.
4 E. G. White, General Conference Bulletin of the Seventh-day Adventists, May 13, 1913, pp. 33-34.


Copyright © 2006 Seventh Day Adventist Reform Movement General Conference. Tous droits réservés. 


Pour plus de renseignements, vous pouvez lire la brochure "L'Eglise du reste et son attitude à l'égard de la politique" (en réédition, bientôt disponible sur ce site), ainsi que le livre "The History of the Seventh Day Adventist Reform Movement" par A. Balbach (en anglais, bientôt disponible sur ce site en français).